La Chine achète de la dette américaine en cachette via une société belge

Chine Belgique

Le feuilleton des bons du Trésor américain massivement « planqués » sur des comptes belges se poursuit à la lumière de nouvelles statistiques, publiées cette fois par la banque centrale chinoise. Il en ressort que la Chine est sûrement ce mystérieux acheteur compulsif de dette passant par Bruxelles (Euroclear), nous affirme Bank of America Merrill Lynch.

La Belgique a pris du galon aux yeux des magnats américains de la finance. Non pas parce que nos dirigeants ont récemment cassé leur tirelire pour accueillir le président Obama mais bien parce que notre petit royaume apparaît depuis deux mois maintenant au troisième rang mondial des détenteurs de bons du Trésor US. Pour la somme fabuleuse de 341 milliards de dollars (essentiellement détenus pour le compte de tiers par Euroclear).

Malgré l’effet en trompe-l’œil statistique assumé par les trésoriers de Washington, les analystes américains se penchent désormais plus sérieusement sur cette mauvaise blague belge. Car si tout économiste est en mesure d’affirmer que nos concitoyens ne disposent pas chacun de 31.000 dollars de Treasuries, personne n’a jusqu’ici dévoilé qui se livre depuis la Belgique à toutes ces emplettes (84,4 milliards de dollars en deux mois!).

Les hypothèses de recherche se précisent, à l’instar de celle voulant que la Banque populaire de Chine tient un double langage, assurant officiellement réduire la voilure de ses investissements US tout en achetant de la dette en catimini à Bruxelles. Cette piste chinoise serait même on ne peut plus sérieuse selon les stratégistes de Bank of America Merrill Lynch.

Nous croyons que la Chine est ce client d’Euroclear. C’est l’acheteur le plus plausible depuis que nous savons que les réserves libellées en dollars ont augmenté de 130 milliards au premier trimestre. Car, selon les statistiques du département du Trésor américain, la Chine n’a pas acheté beaucoup de titres de dette à cette période. Reste à savoir pourquoi la Chine passe par Euroclear plutôt que par la Fed de New York, nous expose Priya Misra, la directrice de la stratégie obligataire de BofA ML

La banque centrale de Chine a récemment précisé que ses réserves de change, les plus importantes de la planète, s’élevaient à 3.950 milliards de dollars fin mars. Contre 3.820 milliards le trimestre précédent. Or, les obligations US détenues par la Chine décrivent une hausse nettement moindre dans les données du Trésor américain, si vous suivez.
Autrement dit, il y a une centaine de milliards de dollars d’avoirs chinois se promenant incognito dans la nature, au moment même où les comptes belges sont crédités… d’un montant comparable. L’écart entre les réserves et la position obligataire appuie ainsi la thèse d’imposants achats chinois via Euroclear, « masqués par le biais de dépôt », expliquent les stratégistes de BofA ML.

Notons que ce n’est pas la première fois que la Chine et la Belgique se côtoient étroitement dans l’analyse des transactions de dette américaine. En décembre dernier, Pékin avait vendu pour 48 milliards de dollars de bons du Trésor US. Ce mois-là, les détentions étrangères d’obligations émises par les Etats-Unis avaient néanmoins enregistré un léger boni. Et cela, grâce aux 56,2 milliards étonnamment rachetés via Bruxelles. Notre pays avait alors permis un miraculeux colmatage.

Enfin, cela démontre, s’il le fallait encore, toute la difficulté qu’éprouvent les Etats-Unis à gérer leurs 12.000 milliards de dette. Ou à assurer, à tout le moins, la traçabilité des titres détenus à l’étranger. Dans les hautes sphères du Trésor américain, on observe avec attention cette montée en puissance de la Belgique, ou plutôt ce qu’elle cache. Il faut dire qu’une vente massive de bons du Trésor pourrait être opérée depuis ces comptes belges. Subitement, sans signe avant-coureur, de quoi bouleverser le marché obligataire.

Suite au prochain épisode statistico-financier… (où l’on apprendra peut-être que la Fed neutralise le « tapering » en rachetant ses propres actifs depuis Bruxelles).

.

♦ Sur le même sujet:

.

Des questions, remarques ou suggestions ?
N’hésitez pas à me contacter par mail en cliquant ici
et sur les réseaux sociaux via @francois_remy ou francoisremy

.

*Remarque
Ce billet est une réédition de mon article initialement publié sur le site de L’Echo le 16 avril 2014. En ce mois d’avril 2015, le département du Trésor américain n’attribue plus à la Belgique « que » 228,9 milliards de dollars. Cela représente une diminution des volumes de 33% en l’espace de douze mois.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s