Alerte terroriste: « il n’y a aucune menace visant les hôpitaux »

La ministre de la Santé et le ministre de l’Intérieur ont adressé une lettre aux hôpitaux en leur demandant de vérifier leurs plans d’urgence ainsi que leurs mesures de sécurité. Mais rien n’indique que ces services soient la cible spécifique d’attaques terroristes, insiste le cabinet De Block.

Les cabinets de la ministre de la Santé publique et du ministre de l’Intérieur ont adressé une circulaire aux hôpitaux et services de secours pour répondre aux inquiétudes légitimes, assurer la meilleure organisation et la réactivité en cas d’incident collectif. Les décideurs politiques avaient également convenu de ne pas médiatiser le document. La presse flamande a néanmoins décidé d’alimenter la psychose en annonçant un risque d’infiltration terroriste.

« Il n’y a aucune indication comme quoi un attentat viserait les hôpitaux », nous réaffirme Els Cleemput, directrice de la communication de Maggie De Block.

Dans leur courrier, les ministres ont rappelé les mesures pour assurer le partage d’information et mis l’accent sur l’identification des prestataires de soins, pour garantir qu’il s’agisse bien du personnel médical mais aussi des membres des services incendie et de la protection civile. Rappelons que ces unités font appel à des volontaires.

Concernant en particulier les établissements de soins, la ministre De Block a par ailleurs demandé depuis samedi, date de l’élévation au maximum du niveau d’alerte terroriste, à tous les hôpitaux qui ont un service SMUR de dédoubler les équipes.

« Il y a souvent deux ambulances de deux hôpitaux dans une ville qui tourne une semaine sur deux. On peut ainsi garder une équipe temps plein pour dédier l’autre à Bruxelles », détaille Els Cleemput.

Suite au ton alarmiste emprunté par certains médias, les cellules de communication interne des hôpitaux ont signalé que le personnel exprimait d’autant plus de craintes.

« Ça ne peut pas être le rôle de la presse d’inquiéter. C’est ce qui s’est passé. Nous expliquons donc en long et en large qu’il n’y a aucune menace spécifique », persiste le cabinet De Block.

Même si l’alerte maximale a été maintenue, aucun élément neuf n’est intervenu, encore moins une menace dirigée singulièrement contre les hôpitaux.

.

Des questions, remarques ou suggestions ?
N’hésitez pas à me contacter par mail en cliquant ici
et sur les réseaux sociaux via @francois_remy ou francoisremy

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s