Brexit: de l’impensable à l’irréversible

 

Un concept d’autoflagellation politique, de mutilation financière, brusquement devenu réalité. À peine validé statistiquement, le Brexit sert déjà d’étendard de la vérité aux fossoyeurs de l’Europe. Insolemment brandi comme la « victoire de la démocratie », pour reprendre les termes des factions d’extrême-droite.

Cela ressemble surtout au triomphe de la com’ politique. Aux renforts d’arguments technocratiques (peur de la mainmise de Bruxelles), démographiques (peur de la crise migratoire), socio-économiques (peur de plus de rigueur budgétaire).

Bref, une campagne gonflée aux hormones de la peur. Sanctionnée par l’émotion hors-norme du peuple.

À titre indicatif, selon un sondage réalisé par l’institut d’études en ligne YouGov, l’écrasante majorité des jeunes de moins de 25 ans s’est opposée au Brexit. Il convient d’aborder ces résultats« staliniens » avec précaution (l’enquête date-t-elle d’après le scrutin? quelle est la représentativité de l’échantillon? comment est reflétée l’abstention?). 

Même si la raison d’être des statistiques est de donner raison, il se pourrait très bien qu’avec une espérance de vie de 90 ans, ceux qui devront subir le plus longtemps les conséquences de ce référendum voulaient en fait rester dans l’Europe.

« Le ‪Brexit ? Impensable » ✅
« Donald ‪Trump‬, président ? Impensable » 🕑
« Le ‪FN‬ au pouvoir en France ? Impensable » 🕘
« La ‪‎Flandre‬ enfin indépendante ? Impensable » 🕑

Vu les fractures générationnelles, sociales et géographiques que fait surgir ce Brexit, personne ne sait à l’heure actuelle comment le divorce va précisément se dérouler. Sans parler de l’effet de contagion aux mouvements souverainistes et aux régions indépendantistes. Ou encore de l’opportunité de revoir les conditions d’appartenance dans certains pays d’Europe centrale ou du sud.

David Cameron a exploité la crise identitaire de l’Union en un coup de poker. Convaincu que la perte d’une étoile sur le drapeau bleuté relevait de l’impensable. Depuis l’avènement de notre espèce, les documents de l’Histoire regorgent « d’impensable ». Pourquoi notre siècle aurait-il dû se distinguer?

Sagesse populaire? Monumentale erreur? L’inconnue de la transition demeure. Concluons alors par ce qui reste le plus à notre portée, l’humour.

« Le Brexit, c’est Geri Halliwell quittant les Spice Girls
dans l’espoir d’une carrière solo »

 

.

Mis en ligne à 08h32

.

Des questions, remarques ou suggestions ?
N’hésitez pas à me contacter par mail en cliquant ici
Ou rendez-vous sur les réseaux via @francois_remy, FranRemy ou francoisremy

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s